Kytionnaire : le Pouilleux

Accueil

Liens

Contact

le Pouilleux ou le Vieux Garçon


Un jeu de cartes
D'origine indéterminée
Jouable en 10 minutes
Pour 2 à 8 joueurs
Niveau Facile

Evitez d'être celui qui possédera le valet de pique lorsque toutes les autres cartes auront été posées.

Principe



Se joue avec un jeu de 32 cartes ou de 52 cartes dont on a retiré tous les valets excepté le valet de pique - le pouilleux.
Après avoir été mélangées, toutes les cartes sont distribuées aux joueurs même si cela engendre une différence d'une carte en plus pour quelques-uns.
Les joueurs se défaussent ensuite d'autant de paires qu'ils le peuvent (seule la hauteur des cartes compte, pas la couleur).
Il ne reste plus dans les mains de chaque joueur que des cartes ne pouvant s'apparier, dont le valet de pique. Un joueur peut se retrouver sans carte: il n'a plus qu'à regarder les autres tenter de ne pas avoir le pouilleux.
Le joueur désigné d'une façon quelconque pour commencer doit maintenant prendre une carte dans l'éventail de cartes faces cachées que lui présente son voisin de droite. Le voisin peut disposer ses cartes comme il le souhaite; les regarder ou ignorer ce que fait le preneur; tenter d'influencer une prise ou pas... il n'a simplement pas le droit d'interdire la prise d'une de ses cartes
Une fois la prise faite, si une paire est formée, elle est défaussée. Sinon le joueur glisse la carte dans son jeu. Il présente ensuite ses cartes en éventail au joueur sur sa gauche et la partie peut continuer.
Lorsque toutes les paires ont été formées, celui qui a le valet de pique en main a perdu.
A Noter : certains préfêrent ne retirer que le Valet de trêfle et n'autoriser que les paires de même couleur : Coeur/Carreau et Pique/Trêfle. Cela donne des manches un peu plus longues. Dans le cas de la variante du Pouilleux Massacreur, ci-contre, cela peut permettre aux pauvres mains de respirer un peu.

Avis



Variante:

le Pouilleux Massacreur:
Cette variante est (ou était) surtout pratiquée par les enfants. Elle est sadique et déconseillée. Je ne la donne que par soucis d'être complet.
En fait le jeu est le même. Seul change ce qui arrive au perdant puisque celui qui a le malheur d'avoir encore le pouilleux à la fin subit un gage.

Pour infliger ce gage, on mélange toutes les cartes puis on les pose faces cachées pour constituer la pioche. Le supplicié indique une hauteur de carte qui le sauvera puis il pose une main, bien en vue, paume contre table.
Le joueur à gauche de celui qui subit le gage commence en retournant une carte.
Cinq cas peuvent se produire:
La carte est de la hauteur indiquée ou c'est le valet de pique: le gage prend fin.
La carte est un pique: Le joueur pique la main de son 'ami' de ses doigts joints.
La carte est un carreau: le joueur tape du poing sur la main de son 'ami'.
La carte est un trefle: le joueur pince le dos de la main du supplicié.
La carte est un coeur: Le joueur caresse la main rougie.
Le gage continue tant que le pauvre perdant n'a pas été sauvé par une carte, chacun devenant tour à tour bourreau.

Cette variante violente rend la perte d'une manche vraiment angoissante. Surtout si les adversaires prennent leur rôle de tortionnaire au sérieux.


Références

Aucune référence pour l'instant.

infos légales