Kytionnaire : Unanimo

Accueil

Liens

Contact

Unanimo


Un jeu de société
De Théo et Ora Coster
Par Cocktail Games (Interlude), 2003. Réédition de Flash, Ravensburger 1991
Jouable en 45 minutes
Pour 3 à 8 joueurs
Niveau Facile
Genre Lettres

Contrairement au célèbre Baccalauréat, essayez d'être le moins original possible en tentant de trouver les mots auxquels tout le monde pensera.

Principe



Avis



    Par les auteurs de "Qui est-ce?" qui ont déjà du assurer leurs vieux jours avec ce jeu, et par un nouvel éditeur qui pour l'instant se spécialise dans les jeux conviviaux et de communication, Unanimo est un bon petit jeu qui plaira sans aucun doute à un public familial. Tout le monde y a ses chances, jeune ou moins jeune, homme ou femme (quoique).
L'astuce qui a consisté à retourner la règle du Baccalauréat pour faire quelque chose de neuf est bien vue. Plutôt que de trouver des mots originaux, commençant par une lettre donnée, sur des thèmes imposés, il faut trouver des mots triviaux sur un seul thème. Comme quoi, à l'instar du jeu lui-même, il vaut mieux, parfois, ne pas trop se creuser la tête pour ressortir gagnant.
Le but du jeu est, à partir d'une carte illustrée donnant un thème, d'inscrire sur sa feuille de score huit mots en rapport. Comme, pour marquer des points avec un mot, il faut qu'au moins un autre joueur ait inscrit la même chose, on a intérêt à ne pas faire dans le tarabiscoté. Si on est trop intelligent, ça ne donnera rien. Alors il faut essayer de baisser d'au moins un niveau, même si c'est parfois difficile lorsqu'on est un être supérieur, que la nature, dans sa bonté, a doté de capacités que le commun des mortels n'envie même pas, loin de savoir que cela peut exister.
Il faut, pour marquer, tenter de se mettre dans la peau de la majorité, essayer de savoir comment vont penser les autres ou au moins un autre joueur pour empocher deux points avec lui. C'est le jeu de la pensée unique: je ne veux voir qu'une seule tête, et si le premier est petit, les autres doivent s'accroupir.
Evidemment, on pourrait jouer sans les cartes, avec chaque participant qui propose à son tour un thème; sans les feuilles de score, avec du papier, tout simple, qu'on pourra jeter sans regret parce qu'il n'aura pas coûté trop cher; sans les crayons de la boîte, mais quand même avec des crayons, mais à soi... qu'on a à la maison.
Seulement, une partie cela commence souvent à l'ouverture rituelle de la boîte et à la sortie du matériel; cela se termine lorsque tout le monde, les yeux embués de bonheur voit avec tristesse la boîte se fermer sur ce qui a permis de passer un instant hors du temps. Si on ne fait pas tous ces gestes emprunts de magie, on risque de n'avoir fait que pratiquer un passe-temps (comme on a des chances de s'être bien amusé tout en s'épargnant le sentiment d'avoir fait une dépense inutile).
Parfois, durant une soirée, un ange passe et on se demande ce qu'on pourrait faire parce qu'on s'est déjà vu deux jours avant et qu'on n'a rien de spécial à se dire. Si, à ce moment là, la boîte accroche l'oeil au passage, on est sauvé. On regrettera peut-être, en se rendant compte que c'est finalement avec sa belle-mère qu'on a le plus d'affinités mais, au moins, on aura pu passer un bon moment dans une bonne ambiance. Si on a du mal à penser à tout ce qu'on pourrait faire pour passer une bonne soirée et s'il faut une boîte pour matérialiser les idées, après tout, pourquoi pas?
Même si ce n'est pas un jeu transcendant, Unanimo peut faire l'unanimité. C'est un jeu simple, convivial. On peut, selon les thèmes et les réponses avoir de bonnes crises de rire.
Le seul véritable problème est: Avec des jeux comme ça quand est-ce que je pourrai initier ma belle-mère à John Carter Warlord of Mars?


Références

infos légales