Kytionnaire : Sherlock Holmes tcg

Accueil

Liens

Contact

Sherlock Holmes the card game


Un jeu de cartes
D'un auteur anonyme
Par Gibsons Games, 1991
Paru en version française chez Habourdin en 1991 sous le titre 221B, Baker Street.
Jouable en 45 minutes
Pour 3 à 10 joueurs
Niveau Moyen

Pourchassez Moriarty et d'autres ennemis de Sherlock Holmes dans Londres et ses environs.

Principe



    Le jeu commence au 221B Baker Street alors que Holmes tire Watson du sommeil pour l'emmener sur une nouvelle affaire. Il s'agit de découvrir où se cache un des vilains du jeu (en fait dans la main de quel joueur se trouve au moins une carte Vilain) en se rendant par train ou fiacre dans divers endroits de Londres et ses environs pour y collecter des indices.

Chaque joueur pose, s'il le peut et le désire, une des cartes de sa main sur le paquet d'aventure commun ou bien pioche une carte. Les cartes jouées suivent toujours un cheminement logique et répondent à un code couleur très simple à se remémorer, chaque carte reprenant la liste des cartes pouvant lui succéder.

Les textes sont en anglais mais quand on connait les effets des cartes, il n'y a aucune difficulté à jouer (un joueur sans aucune notion de cette langue peut envisager jouer ses cartes sans difficulté après à peine une ou deux manches). En général, on prend un moyen de transport pour se retrouver dans un lieu différent puis dans ce lieu on peut accomplir des actions (réception de télégramme, enquête déguisé, découverte d'indice, accusation, etc.).
Chaque carte permet d'influencer le jeu de diverses manières telles que faire piocher un adversaire (bonne idée si on pense qu'il tente de faire fuir un vilain), regarder quelques cartes d'un autre joueur (qui stresse s'il possède un criminel mais ne doit rien montrer de son angoisse pour ne pas être grillé) ou carrément toute la main (ça peut toujours servir). Les joueurs mènent l'enquête ensemble et chacun son tour ne joue qu'une carte pour faire avancer celle-ci: celui qui ne coopère pas est-il, de bonne foi, dans l'impossibilité de jouer? Ou cache-t-il dans son jeu un criminel?

Le jeu se poursuit ainsi jusqu'à ce qu'un criminel parvienne à s'échapper ou bien qu'il soit découvert par un détective; on peut alors compter les points qui sont fonction des cartes dévoilées ou restant dans la main des joueurs.

Avis



   Bon nombre de règles font penser à un Uno mais très très largement amélioré puisqu'il y a le thème, l'ambiance créée et les mécanismes ajoutés qui font la différence.

La difficulté du jeu réside dans le fait que, lorsqu'on a un vilain, il va falloir dissimuler au mieux la chose aux autres joueurs le temps de s'échapper (quand on n'a plus que des vilains en main et qu'on parvient à les défausser), de lui faire changer de cache (grâce au fog) ou de livrer le vilain d'un autre joueur à Scotland Yard. Lorsqu'on n'a pas de vilain, les choses ne sont pas beaucoup plus simples puisqu'on doit se dépêcher de résoudre l'enquête avant que le brouillard ne se lève, qu'un vilain ne s'enfuie ou que le cas ne soit résolu par un autre enquêteur.

L'ambiance de ce Sherlock Holmes est pleine de suspicion, de stress à contrôler et de bonne humeur avec souvent de terribles coups bas et de formidables retournements de situation. Il est toutefois recommandé de changer de places à la fin d'une partie, si on souhaite en faire une autre, car je ne donne pas cher de la peau du joueur un peu trop gentil qui se retrouverait trop longtemps entre deux vicieux: certaines cartes n'agissent, en effet, que sur un joueur adjacent et il vaut mieux ne pas changer cet état de fait par une variante, la règle ayant très bien été pensée ainsi.

J'aime ce jeu, d'abord sentimentalement, parce que je l'ai trouvé en Allemagne dans une véritable cave aux trésors et ensuite parce que le mécanisme me plait avec le côté enquête et crasses. Pour moi, ce jeu est assurément un collector qu'il ne faut pas hésiter à se procurer si on tombe sur un des rares exemplaires qui circulent encore parfois sur le marché.


Références

Aucune référence pour l'instant.

infos légales