Kytionnaire : Fischers Fritz

Kytionnaire : Fischers Fritz

Accueil

Liens

Contact

Fischers Fritz


Un jeu de tuiles
De Jurgen Heel
Par Amigo Spiele, 1998
Jouable en 15 minutes
Pour 2 à 5 joueurs
Niveau Facile
Genre Mémoire

Le petit pêcheur est très exigeant sur l'espèce et la couleur du poisson qu'il aimerait prendre. Aidez-le à trouver la bonne zone de pêche qui contient ce qu'il désire en lui évitant les décharges à godasses.

Principe



  Dans ce petit jeu que l'on peut aussi trouver sous le nom de Petri, chaque joueur est un pêcheur qui va tenter de prendre les poissons demandés par l'organisateur d'un concours de pêche, en évitant la honte de sortir de vieilles godasses de l'eau.
 On constitue donc une mer de 25 tuiles dont la face cachée représente soit un poisson de couleur, soit une chaussure.
 Le premier joueur lance deux dés, l'un indiquant le type de poisson qu'il doit trouver, l'autre la couleur du poisson à pêcher; avec un peu de chance, il aura le choix du poisson ou de la couleur, ou même des deux.
 Si le pêcheur retourne une tuile correspondant à ce qu'on lui demande, qu'elle provienne de la mer ou du panier d'un concurrent (débarrasser les autres d'un dépassement de quota est autorisé), il met sa trouvaille dans son panier (face cachée devant lui) et il peut continuer sa pêche. S'il pêche autre chose ou une chaussure, son tour prend fin; il remet le poisson à l'eau ou garde la chaussure dans son panier (parce qu'il sait que c'est vilain de salir la mer) et le joueur suivant peut tenter la même prise ou relancer les dés s'ils ne lui conviennent pas.
 Lorsque la mer est dépouillée de toutes ses ressources, le jeu prend fin, chaque animal rapporte un point et chaque chaussure en fait perdre un.

Avis



  Le thème et la simplicité des règles font de Fischers Fritz un jeu parfait pour les enfants. Les chaussures titillent leur imagination en faisant figure d'épouvantail et les rires fusent souvent (surtout lorsque ce sont les autres qui se prennent les godillots).
 Mais les adultes qui accompagnent des enfants dans ce jeu ne s'ennuient pas car ils ont intérêt à faire fonctionner leur matière grise s'ils ne veulent pas qu'un petit leur fasse la nique à la fin. Fischers Fritz est le genre de jeu où l'on ne se force pas pour laisser gagner un enfant, il y arrive tout seul. Bien sûr l'adulte, après la première partie, commencera à se demander si les probabilités lui conseillent de garder les dés ou de les relancer; s'il vaut mieux qu'il rafraîchisse les mémoires adverses en montrant une carte de son panier pour pouvoir rejouer ou s'il lui est préférable de fouiller la mer au risque de perdre son tour et qu'un concurrent attentif ne le déleste d'un poisson de sa couleur préférée. Mais finalement celui qui perd sait qu'il ne doit s'en prendre qu'à lui-même car la chance n'est pas aussi présente dans une partie que les dés ne pourraient le faire croire: plus le jeu avance et plus le hasard perd de son importance, une bonne mémoire pouvant le compenser.
Il est bien sûr possible de ne jouer qu'entre adultes mais il faut alors être pêcheurs invétérés en période d'interdiction ou joueur en manque de temps; on se fait alors plaisir en se faisant des crasses et c'est bien. Sinon le jeu manquera vraisemblablement de consistance et de profondeur pour devenir culte auprès d'un public plus âgé.
Néanmoins, pour les possibilités que l'on a de montrer qu'on a une mémoire supérieure avec autre chose que le classique Memory, il n'y a vraiment pas de quoi se priver, surtout si on a des enfants avec lesquels on ne peut pas encore jouer à un jeu-prise de tête pendant toute une nuit.


Références

infos légales